Eredan iTCG BrasileiroEredan iTCG DeutschEredan iTCG EspañolEredan iTCG ItalianoEredan iTCG FrançaisEredan iTCG English
Nous sommes actuellement le 22 Octobre 2019, 08:15
Publier une réponse Page 1 sur 5   [ 43 message(s) ]
Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 06 Février 2014, 16:02 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Février 2013, 19:04
Message(s) : 1440
1/ Le Roi des Monstres

- A moi ! Elle est à moi ! Elle me l'a donné !

Cela faisait un moment qu'Aleshane discutait avec la créature simiesque en possession de la dague d'ambre de Melissandre. Elle tenait une piste, tout ce qui lui restait à faire c'était de la faire parler, un zeste de charme et d'intimidation elfine et le tour serait joué.

- Oui oui, elle est à toi, dit elle levant les yeux aux ciel, mais je reconnais cette dague elle t'a été donnée par une elfine hein ? Où l'as tu vue pour la dernière fois ?
- Tu me la reprends pas hein ? C'est Melissandre qui me l'a donné. Donner c'est donner, c'est ma récompense !
- Oui oui t'inquiètes. Alors où as tu vu Melissandre pour la dernière fois ? Où est ma sœur ? Aleshane foudroya la créature du regard.

La créature sembla se rabougrir devant le regard inquisiteur de l'elfine, elle regarda sur les cotés et ne voyant aucune issue répondit.

- Elle est folle. Elle est allée dans la grande pyramide des Kuars. Je l'ai prévenue, mais elle ne m'a pas écouté. Je lui ai bien dit que les Kuars sont cannibales, mauvais, fous, mais elle est partie quand même.
- Chez les kuars alors... Ca risque d'être compliqué.

Aleshane planta là la créature et partit prévenir le reste de la Coeur de Sêve. Puis elle se mit en route avec un groupe d'éclaireurs elfines qui aussi furtives et silencieuses que des ombres s'infiltrèrent à la faveur de la nuit dans le territoire des Kuars. Des tambours résonnaient. Le petit groupe arriva sans encombre aux pieds de la pyramide qui débordait d'activité. Dissimulées et grâce à leur bonne vision nocturne, elles observèrent les Kuars se rassembler, se couvrir de peintures de guerre, boire des breuvages concoctés par des shamans et entrer dans des transes sanguinaires au son des tambours. Elles virent surtout au milieu de ce fourmillement une personne portant un masque qui ne pouvait être que Melissandre. Les elfines repartirent faire leur rapport. Devant ces nouvelles la Coeur de Sêve se prépara à combattre. Mais les Dais sentaient confusément une magie étrange à l'oeuvre. Ils décidèrent de faire appel à des alliés. Des spécialistes de la magie.

Les Hom'chais couverts de peintures de guerre se rassemblèrent autour de Ourenos dans une clairière sacrée entourée de nombreux totems et de pierres aux esprits. Ils étaient armés de leurs énormes masses et de pieux aux pointes d'ambres acérées. La tactique serait simple. Les elfines harcèleraient les Kuars avec leur tactique de guerrilla consistant notamment à placer des filets de capture et à cribler l'adversaire de flèches tout en restant en mouvement afin que l'ennemi totalement oppressé ne sache jamais d'où les attaques peuvent venir. Puis les Hom'chais tout en puissance et bestialité iraient enfoncer l'armée ennemie soutenus par les Dais qui formeraient des murs végétaux pour éviter à leur troupe d'être submergée sur les cotés. Les Dais firent appel aux esprits de la guerre et les guerriers rassemblés sentirent la puissance ancestrale déferler en eux, décuplant leur force et leur endurance. Une clameur guerrière s'éleva dans la Forêt, la Coeur de Sève était prête au combat.

Au loin les tambours résonnaient. La bataille allait commencer.

Dans une clairière jonchée de cadavres, un portail magique s'ouvrit et une sombre créature en sortit. Sa peau avait la couleur grise des arbres morts et était recouvert de ronces acérées, ses mains étaient telles des branches griffues qui lacèrent les chairs, son visage sans bouche était celui d'un Dais sorti du tombeau, son front était orné d'une sombre corne couverte de sang séché, ses yeux étaient habités d'une lueur rouge suintant de malveillance. Arbre Mort s'avança sur les vestiges du champ de bataille jonché des cadavres de nombreux kuars. L'ombre d'Arbre Mort se projeta au sol et sembla s'animer. Après quelques pas, une forme indistincte vaguement humaine sembla émerger de l'ombre.

- La zone est sure Seigneur Arbre Mort.
- Bien. Très bien...
- Quelle nostalgie. Me voici de retour dans cette forêt avant le Grand Changement. Bientôt, bientôt la Forêt Noire sera. Tout va commencer ici. En fait ça a déjà commencé. C'est déjà arrivé. Bientôt le cycle des ténèbres va commencer. Bientôt, très bientôt.

Arbre Mort s'avança jusqu'au cadavre d'un Kuar et le souleva jusqu'à porter la tête du cadavre devant son visage. Puis, lentement il enfonça la corne de son front dans celui du Kuar. Après quelques instants, il retira le Kuar et le laissa tomber au sol.

- Mon pauvre petit Kuar. Tu es mort ici en combattant aux cotés de la Reine d'argent Melissandre. Une belle bataille. Tu as gouté à la chair des Hom'chais en plantant ta lance et tes crocs dans ces grosse brutes, tu as connu la vive piqure des flèches elfines. Tu as subi bien de mordantes blessures. Mais cela ne t'a pas arrêté. Tu as continué à te battre. Une belle bataille. Vous étiez nombreux et vous auriez pu gagner.

Tout en s'adressant au kuar à la façon des Dais, Arbre Mort se mit à tracer des signes cabalistiques au sol.

- Tu as défendu vaillamment ta reine. Les potions des shamans vous rendaient forts et insensibles à la douleur. Vous avez déferlé telle une marée sanguinaire sur vos ennemis. Les Hom'chais et le monstre Eltarite vous écrasaient à coup de masse, les elfines vous criblaient de flèches tandis que les dais vous entravaient avec leurs sortilèges. Mais leur force et leur puissance n'était rien devant votre nombre et la Voix de la Reine vous galvanisait. Plus que le son des tambours sa voix résonnait dans chaque fibres de vos êtres et de vos âmes. Rien ne pouvait vous arrêter. Et ça les Dais l'on vite compris. Ils ont fait appel à leurs alliés maudits pour changer le cours de la bataille.

Arbre Mort fit alors une petite pause puis sortit un cristal noir qu'il enfonça dans le crane du Kuars, dans le trou même qu'il avait fait avec sa corne.

- L'homme dragon est arrivé. Il a remonté vos lignes comme un poisson remonte le courant. Bien sur, vous avez cherché à le submerger, mais son armure était impénétrable et les rares blessures que vous arriviez à lui infliger se refermaient presque aussi vite qu'elles s'ouvraient tandis qu'avec son énorme épée de cristal il vous fauchait comme des blés. Vous auriez pu l'empêcher de remonter jusqu'à votre reine en faisant barrage de vos corps, mais les sorcières bleues ont fait pleuvoir sur vous de cruelles flèches de cristal qui vous ont décimé toi et les tiens. Puis elles aussi sont entrées dans la bataille et leurs lames de cristal vous ont pourfendues. Et c'est là que tu es tombé.

Arbre mort se fit une petite entaille avec ses griffes et fit couler un sang noir dans la bouche du Kuar.

- Tu as vu impuissant ta reine se faire assommer par une brute Hom'Chais. Tu as vu ta reine subir le pire des outrages en se faisant priver de son masque par l'homme dragon. Tu as vu ta reine se faire voler sa lumière d'argent par les sorcières bleues. Tu as échoué. Mais saches que non seulement tu as échoué, mais par dessus tout tu es mort pour rien. Tu es mort pour une mauvaise cause. La louve d'Argent n'était qu'une usurpatrice. Elle vous a tous trompé et vous a envoyé à la mort. Maintenant elle a rejoint ses sœurs elfines et doit bien rire de la mésaventure qui l'a conduit à devenir la reine des Kuars. Est elle venue pleurer sur vous ? Est elle venu vous rendre hommage à vous fiers guerriers qui êtes morts pour elle ? Non elle vous a abandonné aux charognards et à rejoint son véritable peuple.

Arbre Mort détacha de sa ceinture un masque. Le même masque que porta Melissandre. Il le prit dans ses mains se concentra dessus et le masque se mit à se craqueler, à noircir pour être finalement réduit en poudre qu'Arbre Mort répandit sur le Kuar.

- Je pourrais te laisser continuer à pourrir ici. Mais j'ai d'autres projets pour toi. Je sens monter en toi la colère et la haine. Cette colère et cette haine vont bien me servir. Les nécromanciens et les corrupteurs de ce temps ont encore beaucoup à apprendre. Ils apprendront tout comme le Maitre m'a appris. Ils leur montrera la Vraie Voie des Ténèbres tout comme il me l'a appris.

Arbre Mort leva ses bras au ciel et une énergie plus noire que l'ébène se répandit tout autour de lui.

- Lèves toi et marche. Ton Roi te rappelle en monde. Ensemble nous allons faire en sorte que le cycle des ténèbres dure éternellement.

Le kuars fut parcouru d'une énergie méphitique et le cadavre fut pris de convulsions. Les yeux du Kuars s'allumèrent d'une lueur malveillante et tout son corps s'anima. Puis il se releva empli de haine et de colère. Puis un autre kuars se releva, puis un autre jusqu'à ce que tous les kuars tombés se relèvent. Arbre Mort eut une espèce de rictus de satisfaction.

- Allons semer la mort.

_________________
Mercenaire depuis les débuts de la bêta.
Même pas mal. ^^
GT Niveau 65. Gouverneur.
Itcg Niveau 54 La Princesse des Mercenaires
Championne du Consortium 2013
Merci à Cian pour mon nouvel avatar ^^


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 06 Février 2014, 16:19 
Marchand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Février 2013, 17:20
Message(s) : 504
Ilfana est dans la place \o/

Joli texte, et bourré d'allusion à nos cartes préférées, j’adhère complètement ;)

_________________
Flibustier Kotoba, agité du bocal sur un océan céleste à destination homérique

▂▃▅▇█▓▒░۩۞۩ 2010 / CONSORTIUM \ 2015 ۩۞۩░▒▓█▇▅▃▂

Fashion Foil Victim 8)


Dernière édition par Pck1 le 06 Février 2014, 16:31, édité 1 fois.

Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 06 Février 2014, 16:22 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Février 2013, 00:54
Message(s) : 1654
Ilfana OP, marry me D:

_________________
Ex-Consortium Guilde [CsT]
Ex-Noz'Dingard Guild Leader
Comment Disclaimer


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 07 Février 2014, 15:33 
Eminence

Inscription : 04 Février 2013, 19:11
Message(s) : 1004
Génial :D


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 17 Février 2014, 14:35 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Février 2013, 19:04
Message(s) : 1440
2/ Retour en grâce

Image


Journal d'Angélique


" Mon cher Journal,
Cela fait fort longtemps que je n'ai point couché quelques mots sur tes belles pages au doux parfum de nostalgie. J'ai vécu moultes péripéties avant que je ne puisse enfin prendre le temps de revenir vers toi et d'écrire ces lignes qui ne sont que le modeste reflet des aventures trépidantes qui me sont arrivées.

Tout à commencé lorsque cette intrigante d'Ishaia est morte assassinée. Te rends-tu compte, cette insignifiante personne a eu l'outrecuidance coupable de se faire assassiner dans les magnifiques jardins du château de Kaes. Non seulement cet assassinat manquait singulièrement de classe et n'avait rien à faire dans dans un tel lieu qui est désormais souillé du sang de cette conspiratrice, mais de surcroit j'ai du subir le terrible affront d'être soupçonnée et j'ai ignominieusement été incarcérée pour ce crime scandaleux pour lequel mon innocence ne faisait pourtant pas le moindre doute.

Certes, la mort d'Ishaïa ne m'a point bouleversée outre mesure, il est vrai que j'éprouvais un certains ressentiment à son égard étant donné qu'elle s'était arrogée le privilège de courtiser ce bel homme sur lequel j'avais des vues. Ah Marlok, quel homme charmant et merveilleux, une classe inouïe, des pouvoirs incroyables, un sourire si ravageur. J'avais vu avant cette pimbêche mal fagotée que ce bel homme irait loin, aujourd'hui Monsieur est Conseiller, proche du Doyen Verace.

Mais cette mésaventure a eu du bon finalement, j'ignorais les goûts indignes de cet homme en matière de femmes. Plutôt que de poser son doux regard sur le fleuron de la gent féminine que je suis, cet individu s'est accoquiné avec l'Archimage Aryena. Une vielle quoi ! De nombreuses rumeurs venant de personnes dont nul ne saurait douter de leur intégrité m'ont fait savoir qu'elle avait au moins mille ans. Et parmi les secrets du compendium des mieux gardés que j'ai percé auprès de personnes très bien informées, j'ai appris qu'elle était à moitié lézard au sang froid et qu'on ne pouvait obtenir le titre d'Archimage que si on avait au moins soixante mille ans et qu'elle faisait un usage immodéré de sortilèges pour cacher sa véritable apparence. Si elle se regardait dans un miroir sans illusions elle verrait avec effroi ce qu'elle est vraiment : une vielle peau toute fripée et ridée, toute édentées, à la poitrine tombante et à la fesse toute flasque. Vraiment, aucun goût ce Marlok.

Mais revenons à la seule personne qui compte vraiment, moi.

Adoncque me voici dans une prison miteuse et indigne de mon rang. Bien évidement l'enquête menée par les Envoyés m'a innocentée du meurtre d'Ishaïa, mais ces pestes de Sorcelames dans leur enquête ont élucubré le fait que j'eus nourri un ressentiment à l'égard de la pôvre Ishaïa et que j'eus pactisé avec un démon à l'insu de mon plein gré. Bien évidement j'étais innocente. Mais tu connais la Cour, ses méandres, ses coteries et ses règles. J'étais marqué du sceau de l'infamie et ma réputation était entachée par ces doutes et soupçons sans fondement aucun. Pire que d'avoir un ongle cassé ou que d'être une fille et de ne point avoir de lotion capillaire, j'étais en disgrâce. J'ai été ainsi injustement éloignée des lumières et du faste, j'ai du vivre misérablement en me contentant de modestes triomphes lorsque j'arrivais à me procurer des parures pas trop vilaines à de vils prix. Quelle déchéance. Tant de choses se sont déroulées et je n'étais point au cœur de l'action, quel malheur ! C'était pire que de voler une friandise à un enfant, une pure vilénie !

C'est pour cela qu'un beau jour je suis allée voir le Conseiller Vérace pour lui proposer une mission qui me permettrait de revenir en grâce, à moins que ce soit lui qui soit venu me faire cette proposition ? Je ne sais plus, parfois la mémoire me joue des tours.

La mission qu'il m'a proposé, enfin que j'ai proposé, était d'une importance capitale pour l'avenir du Monde. Plus importante encore que le décret annonçant les soldes de printemps, Vérace m'a révélé que le mystérieux Masque de Fer à qui j'avais confié bien des secrets et ma confiance n'était en fait qu'un ignoble Nehantiste qui m'avait manipulé. Bon, même éloignée de tout, j'avais fini par l'apprendre et il ne m'apprenait pas grand chose. Mais je l'ai vite vu arriver avec son sourire conspirateur. Ils avaient besoin de quelqu'un de confiance pour espionner les Nehantistes. J'étais la personne parfaite pour cette mission capitale. Tout ce que j'avais à faire c'était de retrouver Masque de Fer et de lui proposer mes services. En tant que courtisane en disgrâce j'aurais à proposer mon réseau de relation en échange de pots de vin que les nobles gens n'acceptent jamais, au grand jamais. Jamais en public.

Te rends-tu compte mon cher Journal, quel plan merveilleux pour revenir en grâce, tous ces fats de la Cour sauraient bientôt que, moi, Angélique, avait été en mission pour le Conseil depuis le début et que ma disgrâce n'avait été qu'une couverture pour me permettre de m'infiltrer chez les Nehantistes. Tous loueraient mon courage et j'aurais une multitude de prétendants à mes pieds.

Ma mission n'a pas été simple, il m'a fallu attendre longtemps avant que Masque de Fer ne tombe sur moi dans une Taverne d'un village où il se passait des choses étranges. Bien évidement cela n'a pas été simple de convaincre Masque de Fer, enfin, Azaram de me faire confiance, mais lorsque je lui ai fait connaître ma situation de précarité financière, il a été rassuré, pour lui les gens s'achètent avec de l'or. Je ne l'ai bien évidement pas contredit et j'ai accepté avec une joie feinte les quelques monnaies avec lesquelles j'ai acheté fortuitement quelques robes et parures pour donner le change.

Insidieusement je leur ai fait savoir que j'avais appris par une amie que Marlok avait récemment acquis le moyen de détecter des personnes sous influence néhantique. Il n'a pas fallu longtemps à Azaram et ses compagnons pour se rendre compte qu'une source de renseignements qui travaillerait pour eux volontairement sans contrainte magique était précieuse car indétectable par la magie des draconiens ou par le monocle de Marlok. Et très rapidement ils ont convoqué cette démone de Haine pour qu'elle révoque mon contrat ce qui me permettrait de tisser une toile à leur profit à l'abri de détections.

Bien évidement, au début, ils ne me faisaient pas entièrement confiance et ils ne m'ont jamais invité dans leur repaire. Ils me donnaient rendez-vous dans la Taverne. Je passais du temps au Château de Kaes, puis je revenais à la Taverne et restait quelques temps tout en entretenant une correspondance. Je leur ai révélé quelques secret du Conseil soigneusement choisis et je les tenais au courant des complots et rumeurs sans grande importance. Par exemple, je leur ai appris qu'après un pari perdu contre Zahal, Verace s'était fait tatouer un lapin rose sur le torse, comme cela semblait les intéresser, j'ai enchaîné sur le lapin rose de Zahal. Bon, là pas de bol, comment pouvais-je savoir que cette peluche avait une réelle importance. Ils ont mis en place toute une opération et ont diligenté un agent pour voler ce lapin. Heureusement, le lapin a été récupéré et j'ai appris par la suite qu'effectivement ce lapin était important et qu'il avait en lui une magie et des secrets que je n'ai pas encore percé. Mais cela viendra, je ne pense pas que le Commandeur Zahal résiste bien longtemps à mon charme. Oui le chevalier Zahal est devenu Commandeur une personne charmante et très intéressante.

Ma mission m'a permis de découvrir bien des choses et bien des secrets néhantistes. Des choses insignifiantes comme le fait que Dimizar prenne ses bains avec un canard et des secrets plus intéressant que je ne coucherais point sur ces pages car ils sont beaucoup trop croustillants pour que des yeux non avertis puissent tomber dessus.

J'ai joué mon rôle d'agent double à la perfection. Lorsqu'ils ont voulu en apprendre davantage sur les nomades, je les ai mis en relation avec Hasna. Je l'ai faite venir en usant d'un petit chantage. Je lui ai rappelé ses frasques et la danse torride un peu trop extrême qu'elle a faite pour un certain mage qui avec un sortilège bien particulier a gardé des images, images que je n'ai eu aucun problèmes à récupérer bien évidement. Une maladresse impardonnable de la part d'une courtisane. Heureusement que c'est moi qui les ai récupéré, elle auraient pu être dans de sacrés draps. Mais grâce à moi, ses mensurations et son bronzage imparfait resteront notre petit secret. Tout ce que je lui a demandé c'est de venir à un rendez-vous. Cette petite manipulation a fait tomber Hasna dans les filets de Dimizar qui en a fait son jouet via des sortilèges de déloyauté et elle leur a révélé plein de choses sur les Solarians ce qui leur a permis de compléter leurs noires expériences. Je ne sais pas ce qu'est devenue Hasna, je sais que Dimizar l'a renvoyé chez les nomades pour qu'elle tisse un réseau de renseignements, mais sans doute que les draconiens sont intervenus pour la libérer. J'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop, mais c'était pour la bonne cause.

J'ai également tenu informé le Conseil des changements dans la hiérarchie des Néhantistes, Amidaraxar, Azaram, Dimizar, Zejabel, il fallait vraiment suivre. Au gré de leurs humeurs leurs serviteurs sont récompensés ou bien rabaissés plus bas que terre. Quel plaisir indicible j'ai ressenti lorsque cette dépravée de Haine s'est faite envoyer aux cuisines pour servir ses maîtres pendant une semaine après qu'elle eut déplu à l'un d'eux.

Au Château je suis entrée en relation avec Izandra. Une femme étrange, bien qu'elle ai des formes tout à fait acceptables, on voit le jour au travers. Le monde de Guem nous a gratifié de bizarreries, avec les guémélites du feu ou de l'ombre, mais là je pense qu'elle bat des records. Je me demande quel fond de teint elle utilise ou comment elle arrive à se coiffer, ou encore si elle utilise une lotion capillaire. Il faudra que je l'interroge tantôt sur ces sujets d'une importance vitale. Cette brave fille m'a mise en relation avec l'Abara. C'est une branche de la Guilde des Lieurs de Pierre, leurs guerriers. J'ai obtenu qu'une équipe soit à ma disposition pour me prêter assistance en cas de problèmes.

Régulièrement à la Taverne passait Héléna. J'avais déjà sympathisé avec elle surtout après une sortie entre filles dans un lieu paradisiaque qui contrairement aux thermes était à l’abri des regards libidineux des mages boutonneux. J'ai pris un sacré coup de soleil ce jour là et Héléna a sauvé le doux grain de ma peau et ma vie en me passant une décoction souveraine. Je ne veux pas savoir avec quoi c'était fait mais en tout cas, ma peau n'a point souffert de cette mésaventure et reste toujours parfaite. Cette brave Héléna, elle aussi, a injustement eut maille à partir avec la justice. Mais elle s'est rachetée une conduite et je crois qu'entre elle et son ancien contrôleur Erevent il se passe des choses, mais Aerouant n'a pas voulu m'en dire plus. Quelle transition parfaite mon cher journal car justement je voulait parler d'Aerouant et du clou de ma carrière.

L'apothéose de ma carrière d'agent double a été l'opération Aerouant. Là, très modestement j'ai été fantastique, une orfèvre de la désinformation, la sitar héroïne de l'espionnage. C'est moi qui fait savoir à Amidaraxar qu'Aerouant était un être aigri et qui se sentait à l'étroit au sein du compendium et de ses règles limitant la vraie puissance d'un mage. Je leur ai transmis ces informations et ils ont fini par mordre à l'hameçon, trop heureux d'avoir la chance de recruter un descendant de Dragon connaissant la plupart des secrets de la Draconie. Ce fut une opération compliquée, mais finalement grâce à mon talent, j'ai fait entrer Aerouant chez les Nehantistes. Grâce à ce coup de maître, et au fait que Aerouant ait donné des preuves de sa conversion, j'ai eu accès à davantage d'informations sur les Néhantistes. Malheureusement, je n'ai pas pu les transmettre, car à partir du moment où Aerouant est arrivé, les Néhantistes m'ont interdit de m'éloigner.

Comble de malchance, Aerouant a manqué de prudence et il a grillé sa couverture. La couverture d'Aerouant étant fichue et comme c'était mon auguste personne qui l'avait présenté, la mienne ne tarderait pas à suivre le même chemin. J'ai donc mis les voiles après que j'eus discrètement entendu le rapport de Déchirure via un petit joujou d'Héléna. Mais avant de partir j'en ai appris une bonne. Ce cafard d'Ishaïa est revenue d'entre les mortes. Quelle femme indigne ! Quand on est morte, on doit avoir la bienséance de le rester ! En plus la mort ne lui va carrément pas bien, je l'ai entraperçue et elle a pris du poids, elle a les joues bouffies, les yeux terreux et sa poitrine est bizarre, à croire que les asticots l'ont rempli, à moins que ce soient les gaz de décomposition, beurk ! Enfin bref, j'ai mis les voiles avec des informations à transmettre, notamment sur un certain Carfax et sa méthode de dissimulation, sur une Inquisitrice et sur un certain Xorzar. Bien évidement, en j'ai laissé à la Taverne une note secrète pour qu'Héléna prévienne Aerouant qu'il était démasqué.

Rapidement je me suis rendue au point de rendez-vous pour mon exfiltration. Là, je m'attendais à rencontrer un mage qui en un tournemain nous ramènerait en sécurité. Au lieu d'une vieille barbe, j'ai rencontré un jeune homme aux muscles puissants et au sourire enjôleur. Un peu rustre et portant des vêtements que je ne saurais même pas qualifier de démodés tellement ils échappent aux critères de la mode. Ceci dit, il était très mignon et cela rattrape pas mal de défauts. Ah oui, il s'appelait Kubilai. On est rapidement parti car visiblement on était poursuivi. Par l'Inquisitrice. Là c'était vraiment pas de chance car j'avais appris qu'elle ne lâchait jamais ses proies. On a couru un long moment et on est arrivé dans un bois lugubre avec des loups qui hurlaient autour de nous. Lorsque le danger s'est approché de nous, mon garde du corps m'a serré contre lui et j'ai senti les muscles de ses bras si puissants sous ma poitrine. A-t-il senti les battements de mon cœur ? Oui, je sais, une garde si rapprochée est indécente et aurait mérité que je le gifle, l'ai je fait d'ailleurs ? Je ne m'en rappelle plus, j'ai eu trop d'émotions ce jour-là, surtout lorsque l'Inquisitrice nous a rattrapé. J'ai cru à ce moment que mon cœur allait s'arrêter de battre. Heureusement, les Abara avaient tout prévu et elle est tombé dans un piège tendu par Ergüji qui avait placé des mines magiques. Elle y est tombée en plein dedans et un geyser l'a projeté en l'air comme un fétu de paille. Ergüji, un vieux guerrier moche sans intérêt, est resté en arrière pour nous couvrir et a eu un tête à tête avec l'Inquisitrice. Le beau Kubilai m'a ramené sans autres encombres au Château.

Là, ce fut un véritable triomphe. Les Conseillers ont bu mes paroles et m'ont chaudement félicité pour ma mission. Mes informations leur ont permis de comprendre comment Carfax avait réussi à libérer Azaram sans se faire repérer. Suite à ma victoire éclatante le Conseiller Vérace m'a promis de commander un tableau à un des meilleurs artistes de Guem où j’apparaîtrai telle une icône antique guidant le monde vers la liberté. Désormais je suis de retour en grâce, il ne me manque plus qu'à me trouver un bon parti. Peut être ce Marquis, ce qui ferait de moi Angélique la Marquise, mais on raconte que ce Marquis aurait des mœurs un peu étranges, voire bizarre, enfin, personne n'est parfait.

Sauf moi bien sur. "

Image

_________________
Mercenaire depuis les débuts de la bêta.
Même pas mal. ^^
GT Niveau 65. Gouverneur.
Itcg Niveau 54 La Princesse des Mercenaires
Championne du Consortium 2013
Merci à Cian pour mon nouvel avatar ^^


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 18 Février 2014, 10:26 
Marchand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Février 2013, 17:20
Message(s) : 504
:D

Sacré Angélique, tu nous as dressé un joli tableau de cette donzelle ^^

Citer :
...ou que d'être une fille et de ne point avoir de lotion capillaire

Mais allo, quoi !

_________________
Flibustier Kotoba, agité du bocal sur un océan céleste à destination homérique

▂▃▅▇█▓▒░۩۞۩ 2010 / CONSORTIUM \ 2015 ۩۞۩░▒▓█▇▅▃▂

Fashion Foil Victim 8)


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 19 Février 2014, 23:55 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Février 2013, 19:04
Message(s) : 1440
3/ Le Magicien Nox

Image

Une cité en flamme. Les ombres des hautes tours effilées semblaient trembler au gré des flammes. Le ciel rougeoyant semblait plus menaçant que jamais. Les rues poisseuses de sang et jonchées de cadavres innombrables étaient plus lugubres que jamais. Le fracas des armes avait cessé mais des cris de mort retentissaient sporadiquement venant troubler le silence. Les créatures de l'Impératrice sans contrôle tuaient sans distinction, rôdant à travers la ville, faisant régner un climat de peur et de chaos.

L'Impératrice était tombée. Le palais s'était vidé. Lorsque la tête de l'Impératrice fut arrachée par Dragon du reste de son corps, ses derniers défenseurs furent pris de panique et s'enfuirent abandonnant le Trône et les restes de l'Impératrice. Les envahisseurs étaient partis et les Portes de l'Infini étaient scellées.

Dans la salle du Trône régnait un silence de mort. Une silhouette encapuchonnée entra dans le palais et se dirigea vers les restes éparts de l'Impératrice. Elle tenait dans ses mains un paquet de tissus ensanglantés qu'elle déballa. Il s'agissait de la tête de l'Impératrice qu'elle déposa au sol. Le nouvel arrivant releva sa capuche qui révéla un homme âgé aux cheveux grisonnants portant une barbe courte. Regardant l'Impératrice, il eut un air désappointé.

- Majesté, je vous avais pourtant bien dit de ne pas vous mettre dans des états pareils, après qui est-ce qui doit tout nettoyer ? Regardez dans quel état vous êtes, cela ne serait jamais arrivé si vous vous étiez davantage contrôlée. Enfin... Vu tout le bazar que vous avez laissé autant s'y mettre tout de suite.


L'individu attrapa une flute à sa ceinture et souffla quelque notes. Quelques instants plus tard, un gigantesque molosse plus haut et plus large qu'un auroch pénétra dans le palais. L'homme se tourna vers l'énorme molosse et lui désigna les restes macabres de l'Impératrice.

- Allez régale-toi.

Le molosse se jeta avec avidité sur l'impératrice et la dévora goulument, déchirant et mastiquant sa chair blanche avec voracité, broyant son visage et ses os sous la puissance de son énorme mâchoire remplie d'innombrables crocs. Il alla même jusqu'à laper le sang qui s'était répandu au sol. Une fois son funeste repas terminé, le molosse s'allongea au sol rassasié. L'homme lui caressa le front.

- Brave toutou.

Puis l'homme reprit sa flute et se remit à jouer, berçant le molosse dans sa sieste digestive. Les notes s'élevaient et résonnaient dans le palais. Dehors, dans la ville les cris s'étaient tus, doucement les flammes s'étaient estompées, lentement le calme était revenu. Soudain, le molosse se mit à hurler à la mort et à se tordre de douleurs. Son ventre se mit à gonfler et fut déformé par des à coups venant de l'intérieur de ses entrailles. Puis deux mains rouges de sang déchirèrent de l'intérieur le ventre du monstre et l'Impératrice jaillit du ventre de la bête dans un geyser de sang. Les cris de la bête se turent. La musique avait cessé.

L'Impératrice se voyant nue et couverte de sang se concentra légèrement et son corps se mit à fumer faisant disparaître les immondices qui la souillaient. Puis elle claqua des doigts et des vêtements venus de nulle part la recouvrirent. La Blanche Impératrice de l'Equinoxe était de retour dans toute sa splendeur. Elle bougea légèrement son bras puis sa tête faisant craquer les os de son cou puis elle eut un sourire mauvais.

- Ce Dragon quel homme délicieux. Il sait s'y prendre avec les femmes. Il me tarde de le revoir pour un autre pas de danse.

Elle jeta ensuite un regard sur la salle du Trône et sembla voir l'homme debout, les mains jointes regardant ses pieds avec attention. Le voyant debout et non prosterné comme il sied aux mâles en sa présence elle s'énerva.

- Impudent Magicien ! A genoux ! Et dis-moi ce qu'il s'est passé ici ! Où est ma garde !
- Magicien, magicien, votre majesté, c'est un peu réducteur, après tout je suis le Magicien Nox, le fondateur de l'ordre des Métamages et de bien d'autres choses. Et impudent... Ma foi, c'est un peu vrai.


L'Impératrice plissa les yeux, semblant reconnaître son interlocuteur, elle se radoucit quelque peu.

- Oui da, il est vrai que tu es moins inutile que les autres. Alors sers à quelque chose ! Et réponds à mes questions. Que s'est-il passé dans mon Empire ? Où sont les envahisseurs ? Les Portes sont elles enfin ouvertes ?

Le magicien leva les yeux au ciel avec l'air de dire « Ah les femmes... ». Contrairement aux autres hommes de l'Equinoxe ayant de tout temps plié le genou devant la Matriarche, aucune peur ne se lisait dans les yeux du magicien.

- Maintenant que vous êtes de retour, je vous laisse gérer la suite, votre majesté. Diriger ce monde est de votre ressort, pas du mien. C'est connu, seules les femmes sont capables de diriger. Mais, à toutes fins utiles, et parce que votre majesté m'est très sympathique, je vais répondre aux questions de votre majesté. Les envahisseurs sont partis, Dragon, le Magicien Noz, a usé de sa magie pour les arracher à ce monde, les Portes sont scellées. Et avant que vous n'explosiez de rage, sachez que seule la Porte du Temps n'est pas totalement scellée, sans quoi le temps ne s'écoulerait plus entre nos deux mondes ce qui ne serait pas sans conséquences. Vous pouvez toujours glisser à travers cette Porte quelques agents mais n'espérez pas y faire passer une armée. Sachez enfin, que ce qui a été scellé peut être déverrouillé.

Finissant ses paroles, le Mage Nox s'inclina légèrement puis sa silhouette devint de plus en plus floue jusqu'à disparaître totalement. L'Impératrice était seule. Méditant les paroles du Mage Nox, elle gravit les degrés menant à son Trône puis elle posa son séant impérial sur le Trône, dominant à nouveau le Monde de l'Equinoxe. Depuis le Trône elle attira à elle l'énergie de l'Equinoxe. L'Impératrice était de retour.

L'Impératrice était de retour. Rapidement cette nouvelle circula dans toute l'Equinoxe et les fidèles du Matriarcat rejoignirent le Palais en toute hâte. Après que les unes et les autres des Contremaitresses eurent fait leur rapport l'Impératrice donna ses ordres.

- L'invasion de Guem n'est que partie remise. Dragon a utilisé une énorme quantité de sa magie en ces lieux. Que les métamages la récupère et s'en servent pour ouvrir une Porte. Aucun échec ne sera toléré.
- Quand à vous autres. Faites cesser cette rébellion ou bien ce sont vos têtes qui rouleront à mes pieds.


Une voix s'éleva soudain dans le palais :

- La rébellion est terminée !

Une silhouette jaillit alors d'une ombre projetée par une des immenses colonnes du palais. Elle fit quelques pas et s'agenouilla avant que quiconque ne réagisse. Au regard des ses formes il s'agissait d'une femme. Sa tenue n'avait rien de commun avec celle des équinoxiens. Et bien que tristement célèbre en d'autre lieux, la cagoule avec cette visière si particulière et cette tenue ajustée couverte de rune n'évoquait rien aux personnes présentes dans la salle du Trône.

L'Impératrice leva un sourcil tout en voyant cette inconnue.

- Quelle est cette forfanterie ? Qui es tu pour oser avoir de telles prétentions ?
- Je suis le Traquemage de l'Equinoxe votre majesté. Voici la preuve de mes dires. Voici le chef de la rébellion, le général Krin.


Le Traquemage de l'Equinoxe tendit le bras et une bouche difforme jaillit de sa main crachant des tentacules d'ombres. Puis la bouche se déforma encore, devint énorme et recracha un équinoxien. Il s'agissait bel et bien du général Krin ligoté par des tentacules d'ombres.

L'Impératrice eut un large sourire de satisfaction.

- Excellent. Emmenez le général au donjon. Que son agonie devienne légendaire et et qu'elle frappe d'effroi quiconque songerait à se rebeller. Quand à toi, Traquemage montre ton visage que je vois à qui j'ai à faire.

Le Traquemage de l'Equinoxe s'exécuta, retira sa cagoule révélant ainsi une chevelure argent et une peau aussi pâle que la lune.

- Contremaîtresse Théya ? Je vous croyais morte ?
- J'ai pu l'être tantôt, votre majesté. Je vais mieux depuis.
- Et votre mission ? Ne pensez pas échapper à mon courroux en ayant ramené ce traître si vous avez lamentablement échoué.
- Votre majesté, j'ai réuni des informations complètes sur nos ennemis qui nous assureront la victoire. J'ai même ramené de quoi ouvrir une Porte et maintenir longuement le passage. Voici des dizaines de pierres-cœurs. Chacune renferme de la magie de Guem. Si les métamages mettent au point un procédé d'amplification, nous seront capables de parvenir à nos fins.


Théya tendit une boite contenant de nombreuses pierres-cœurs aux différentes couleurs. L'Impératrice eut à nouveau un large sourire de satisfaction.

- Que les métamages se mettent au travail. Quand à toi, Haute-Conseillère Théya, avance-toi jusqu'au dernier degré. Je suis satisfaite de toi et j'attends que tu me fasses un rapport complet sur ta mission.
- Vos paroles, mon verbe, votre majesté
.

Autres temps autres lieux. Un Trône Noir juché en haut d'un interminable escalier monumental surplombant une salle gigantesque aux colonnes immenses. Sur ce Trône était assise une personne dont la présence et la puissance était telle que la vaste salle semblait trop étroite pour la contenir. Au bas des degrés était agenouillé un grand guerrier portant une lourde armure noire liserée de rouge. La voix du maître des lieux sembla remplir entièrement la salle.

- Le temps est venu. Seigneur Echios tu as commandé les légions runiques il y a fort longtemps. Va commander mes légions. Qu'elles déferlent sur le Monde. Qu'elles annoncent mon avènement.
- Vos paroles, mon verbe, mon maître.

Image

_________________
Mercenaire depuis les débuts de la bêta.
Même pas mal. ^^
GT Niveau 65. Gouverneur.
Itcg Niveau 54 La Princesse des Mercenaires
Championne du Consortium 2013
Merci à Cian pour mon nouvel avatar ^^


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 20 Février 2014, 18:20 
Eminence

Inscription : 04 Février 2013, 19:11
Message(s) : 1004
J'adoooore surtout le petit trophée d'echios ^^.


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 25 Février 2014, 21:59 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Février 2013, 19:04
Message(s) : 1440
4/ L'ascension des champions. Partie 3.

Image
Il se repassait continuellement la scène depuis si longtemps. Lui, champion de Nehant, le Fléau des âmes, combattant démoniaque invaincu, ayant mené les légions et les hordes démoniaques à la victoire, lui le seigneur de la ruine qui avait écrasé les pathétiques armées coalisées, comment avait il pu perdre ?

Une attaque de ces maudits rebelles draconiens. Une bête embuscade menée par cette femmelette d'Ardrakar. L'attaque était tellement risible qu'il avait répondu au duel lancé par cette donzelle en armure qui se prenait pour un chevalier. Son épée était impatiente de boire le sang et l'âme de cette folle. Vaincre un chevalier dragon devant l'armée de Nehant lui assurerait un prestige tel qu'il serait en mesure de supplanter Amidaraxar. Il se rappelait combien ses pouvoirs étaient décuplés par la victoire de Nehant lorsqu'il attaqua Ardrakar. Azur, l'épée de son adversaire n'était rien d'autre qu'un jouet dans les mains d'une enfant, il se délectait déjà de briser son adversaire à petit feu. En quelques passes d'arme, il brisa le bouclier de son adversaire puis il la projeta au loin d'un grand coup de pieds dans le ventre. Lentement il s'avança, dominant cette pauvre fille de toute sa hauteur, certain de sa victoire. Dans un geste aussi désespéré qu'inutile Ardrakar lui jeta Azur au visage. Il s'attendait à coup pareil et il n'eut aucun mal à parer de son épée ce coup indigne d'un vrai guerrier. C'est là que tout bascula.

Ardrakar se lança stupidement sur lui comme une agnelle qui vient s'offrir au couteau du boucher. Il leva son épée prêt à donner le coup de grâce qui stopperait définitivement cette résistance aussi futile que ridicule. Mais une lumière jaillit de la main d'Ardrakar et Chimère apparut. Maudite Chimère ! Il fut ébloui un instant et Ardrakar le fendit en deux. C'est ainsi que le Fléau perdit son duel et fut renvoyé dans les Limbes. Il dut y rester longtemps, longtemps, ressassant sa défaite, revoyant cent fois, mille fois ce coup qui avant endommagé sa pierre noire l'empêchant de revenir au combat. Il avait été le premier à tomber. Par la suite il apprit la défaite des autres et celle du maître.

Si lui n'était pas tombé, la victoire de Nehant aurait été assurée. Il aurait pu aisément libérer les lieutenants défaits et devenir le véritable bras droit de Nehant à la place de cet incompétent d'Amidaraxar. Tout ce qu'il avait à faire c'était de vaincre Adrakar puis de la livrer lui même à Nehant pour qu'il la corrompe de ses mains. Ensuite il libèrerait Amidaraxar le moment venu et se délecterait de l'humiliation de son rival. Accompagné de tous ses lieutenants, Nehant n'aurait aucun mal à vaincre cet Eredan de malheur. Le plan était parfait.

Le temps était venu. Il ne devait rien laisser au hasard. Son double était parti comme prévu avec une légion démoniaque à la rencontre d'Ardrakar. Tout ce qu'il avait à faire c'était d'intervenir au bon moment.

Le Fléau des âmes avait passé des années à peaufiner son plan, il était parfait et rien ne devait venir le contrecarrer. Aussi lorsqu'il se mit à sentir des effets du décalage temporel, il décida de convoquer le démon du temps. Il sacrifia une dizaine d'esclaves, puis il ouvrit un portail nehantique. Le portail et le signe de Nehant furent recouverts d'une énergie verte et les aiguilles du temps se manifestèrent, c'est alors que le Démon du Temps apparut habitant toujours le corps de Doloreanne.

- Vous m'avez appelé Maître ?
- Oui. Je sens que quelque chose ne va pas. J'ai l'impression que le temps s'accélère ou bien ralentit. Répares ça. Mais avant toutes choses, dis moi où tu étais passé.
- Maître, comme vous me l'aviez demandé, j'ai effacé les traces derrière nous et depuis la Trame du Temps j'empêche les mages du temps de remonter jusqu'à nous. Il me faudra y retourner sans quoi ils pourraient venir nous contrecarrer.
- Ne peux tu pas faire cela d'ici ?
- Maître, il me faudrait plus de puissance.
- Si ce n'est que ça... Tiens! Je me suis régalé de nombreuses victimes ici, je peux bien partager une part de mon festin.


Le Fléau des âmes toucha le Démon du Temps de son épée qui fut rempli d'énergie que le Fléau des âmes avait siphonné sur des centaines de prisonniers et d'esclaves. Le démon du temps au paroxysme de sa puissance fit apparaître une grande Horloge au dessus de la tête du Fléau des âmes. Les aiguilles de l'Horloge se mirent à tourner à une vitesse folle avant de ralentir et de s'écouler au rythme du temps qui passe.

- Voilà maître, j'ai résorbé le paradoxe temporel qui vous occasionnait cette gêne, et la Trame est bloquée pour un long moment. Que dois je faire maintenant ?
- Tu vas m'accompagner avec une légion entière de nos meilleurs démons et du recueil interdit. Nous avons un combat singulier à remporter.


Le Fléau des âme se mit alors à rire. Aucun détail ne lui échapperaient. Le plan était parfait.
Image
Enfin du repos. Après l'intrusion d'Artrezil, les champions s'étaient éloignés en toute hâte du manoir de Zejabel craignant de se faire découvrir et d'avoir à affronter Nehant en personne. Après une course éperdue ils se réfugièrent dans un bois pour reprendre leur souffle. Quercus donna une graine de cenju à Artrezil. Cette plante poussait aux pieds de l'Arbre Monde et baignait dans la magie de la nature. Artrezil sentit les énergies de la nature le parcourir et le requinquer. Artrezil s'assit en tailleur, et chercha à récupérer au maximum. De son côté, Daijin fit appel à ses corbeaux pour observer les mouvements autours du manoir tandis que Quercus se mettait en harmonie avec le nature pour ressentir toute présence malveillante dans le bois. Quand à Zahal, il s'appuya sur un arbre et prit quelques repos, méditant sur cette mission qui démarrait difficilement.

A demi endormi, Zahal se remit à penser à son maître Valentin. Il lui sembla que Valentin lui montrait quelque chose. Il était en train de désigner son lapin rose. Un rêve étrange. Il vit le lapin se mettre à courir, puis il l'image du lapin devint plus indistincte et il vit le lapin rose en train de courir tenant une montre. A moins que ce ne soit l'Horloger de la Destinée ... Mais pourquoi portait il des oreilles de lapin ? Etrange ce rêve. Quel sens lui donner ? Etait ce bien un rêve ou bien quelque que chose en relation avec son destin ?

Zahal se réveilla en sursaut.

- Il faut suivre lapin rose !
- Pardon ?


Daijin regarda Zahal avec un air étonné.

- Oui, il faut suivre le lapin rose !
- Avez vous perdu l'esprit commandeur ?
- Non. Ce lapin représente ma jeunesse. Et dans le village de mon enfance il s'est déroulé une bataille qui a marqué l'histoire de l'ordre des chevaliers dragons. Le plus grand des chevaliers dragons de tous les temps a affronté et vaincu le plus grands des guerriers de Nehant. C'était bien avant ma naissance. Une stèle commémore cet événement.


Zahal marqua une pause fronçant les yeux sous l'effort de concentration. Ses compagnons s'étaient rapprochés de lui et l'écoutaient avec attention.

- Le champion de Nehant était le Fléau des âmes. Cela s'est passé quelques temps après la défaite de la coalition contre Nehant. Je sais tout au fond de moi que c'est là que le Fléau des âmes va frapper.

Daijin réfléchit quelques instant.

- Le chevalier dragon du futur prêtant main forte au chevalier dragon du passé... Oui, cela a du sens et je comprends mieux pour quelle raison les mages du temps vous ont envoyé vous plutôt qu'un mage. Et je comprends également mieux ce qu'il me faudra faire.

ImageImage
Le plan était parfait. Ardrakar tendit son embuscade devant ce village misérable et défia le Fléau de ce temps. Comme prévu ce dernier répondit à son défi. Le moment venu, il interviendrait avec le démon du temps pour changer le cours du combat. Il avait revu cette scène tellement de fois qu'aucun détail ne pouvait lui échapper. Chacune des passes d'armes étaient gravées dans son esprit. Ardrakar lança Azur, puis se jeta sur son adversaire. Chimère jaillit et Ardrakar abaissa son arme pour abattre le Fléau. Tout se passait comme prévu.

A ce moment le Fléau du futur s'interposa et para Chimère. Le démon du temps avait ralentit le temps de tous les protagonistes et le Fléau n'eut aucun mal à se placer de façon idéale. Le flot du temps un moment ralenti se remit à s'écouler normalement. Ardrakar eut alors la surprise de voir deux Fléau des âmes face à elle, et elle avait déjà utiliser sa botte secrète.

Un des Fléaux se mit à sourire devant la mine déconfite d'Ardrakar mais l'autre fut perplexe. Le flot du temps était redevenu normal trop rapidement. Il jeta un coup d'oeil à l'endroit où se trouvait le démon du temps et il vit se dernier figé comme une statue avec un parchemin xiarite sur le front avec de nombreuses plumes de corbeau volant autour de lui.

Un ombre plana alors au dessus de lui. Il leva les yeux et il vit un homme en armure draconique porté par des centaines de corbeaux lui tomber dessus. L'homme en armure porta un coup monumental que le Fléau des âmes esquiva d'un pas de recul. Le sol fut fendu avec fracas et des étincelles jaillirent. Le Fléau des âmes reconnut le commandeur Zahal et eut un léger sourire.

- Raté. Pauvre fou. Un coup aussi éléphantesque ne m'atteindra jamais.
- Ah bon ? En es tu vraiment sur ? Regardes à ta ceinture. Le temps va jouer contre toi désormais.


Le Fléau prit d'un doute regarda sa ceinture et vit que la cage des âme était brisée. Il vit que l'âme de Doloréanne avait rejoint son corps et que le démon du temps n'était plus. Bien que la rage le submergeât, il parvint à la maitriser et à réfléchir. La mage du temps ne pourrait le renvoyer dans son époque qu'après avoir repris ses esprits et cela prendrait un certain temps. Avec deux légions aux ordres des deux Fléaux, leur avantage numérique était écrasant. Et il avait gardé des atouts dans sa manche. Tout ce qu'ils avaient à faire c'était d'éliminer les gêneurs. Il leva son épée et les troupes démoniaques s'élancèrent dans la bataille. Au milieu de la Horde un sceau néhantique apparut au sol, il en jaillit une colonne de flammes d'où l'immense démon Fournaise émergea. Il avait tout prévu. Le plan était parfait.

Mais Zahal n'était pas le seul champion à s'opposer aux desseins du Fléau des âmes. Quercus invoqua la puissance de la nature et créa de gigantesques murs végétaux qui entravèrent l'armée démoniaque. Seul Fournaise parvint à se dépétrer et il s'avança pour prêter main forte aux Fléaux qui de leur côté affrontaient chacun un chevalier dragon.

L'archimage Artrezil entra alors en scène. Il avala un paquet de graines données par Quercus, puis il déroula un parchemin que Daijin lui avait confié. Il s'agissait de rituels de magie de l'Ombre que lui même écrirait dans le futur et qu'il confierait plus tard au Corbeau, la boucle était bouclée. Il récita une incantation de l'Ombre et il fusionna avec sa créature d'ombre tout en absorbant les ombres tout autours de lui. Sa peau devint sombre, ses cheveux blancs, son corps gavé d'ombres et d'énergie se mit à grandir et à se muscler, des cornes et des griffes noires apparurent. Un puissant démon d'ombre venait de paraître. Il se jeta à une vitesse incroyable sur Fournaise. L'Ombre affrontait la Flamme.

Chacun des Fléaux affrontait un chevalier dragon. Ardrakar armée de Chimère et Zahal armé de Dreist combattaient pieds à pieds et ne cédaient aucun pouce de terrain. De nombreux démons arrivèrent à sortir des murs végétaux et se précipitèrent pour assister leurs maîtres. Daijin s'interposa et en abattit un grand nombre. Mais les démons étaient trop nombreux et un grand nombre parvint à contourner le Corbeau et à rejoindre les Fléaux. La bataille s'annonçait mal pour les Héros.

Un démon armé d'un fouet de feu intervint alors pour aider le Fléau du futur. Il parvint à enrouler la lanière de feu autour de la cheville de Zahal et le faire chuter. Une dizaine de larbins sautèrent sur Zahal lui bloquant son bras d'arme et ses jambes. Dos au sol, Zahal ne pouvait plus bouger. Ardrakar, trop occupée avec son propre adversaire ne pouvait pas intervenir pour aider son allié de circonstances. Le Fléau leva alors son épée pour occire son ennemi. Il l'abattit de toutes ses force visant le crâne de Zahal. C'est alors que le lapin rose de Zahal s'interposa. Il y eu un bruit de choc métallique et une énorme lumière aveugla tout le monde. Sur le ventre du lapin se trouvait un portail magique d'où sortait un bâton de cristal. L'épée du Fléau avait été stoppée par la sagesse d'Eredan. Le portail magique s'agrandit et Eredan le Gardien de Guem apparut.

- Héros, j'ai entendu votre appel !

A ce moment, Doloreanne ouvrit les yeux et l'Histoire se remit en marche. Le Fléau des âmes fut aveuglé par la lumière et Ardrakar abattit Chimère sur lui. L'Histoire était à nouveau en route. La magie du Temps jaillit de Doloréanne et déferla en rafales temporelles. Le Fléau du futur fut entravé par les fils du destins et des cordes temporelles et ne put qu'assister impuissant à sa défaite voyant son double fendu en deux par Ardrakar. Son plan avait échoué. L'Histoire n'avait pas changée et se répétait encore. Il avait échoué. Il sortait de l'Histoire pour être renvoyé dans le futur.

Image
Au pieds d'une stèle dans un petit village, il est écrit comment Ardrakar le plus grand chevalier dragon de tous les temps affronta le champion de Nehant et comment armée de Chimère elle parvint à le défaire au bout d'un combat acharné. La chute d'Ardrakar n'en fut que plus amère.

L'Histoire raconte ensuite comment des héros, dont les noms ne furent jamais mentionnés, trouvèrent le Gardien de Guem et comment ce dernier parvint enfin à enfermer Nehant après une lutte acharnée.

A son retour dans le passé, Quercus avait eu sa réponse. Il avait accepté de partir dans le futur car le Seigneur du Temps lui avait affirmé qu'il trouverait là bas ce qu'il cherchait. Et il avait effectivement trouvé. Il avait comprit en observant ses compagnons et le lapin que le Gardien enchanterait. Il avait compris que le passé et l'avenir étaient entremêlés. Tout ce qu'il lui fallait faire c'était de faire confiance aux générations futures et leur transmettre ses connaissances. Il s'avança vers un tumulus et ne fit plus qu'un avec la nature attendant qu'un membre de son peuple capable de générer un nouvel Arbre Monde vienne le réveiller pour qu'il lui offre son savoir.

Pour Artrezil la guerre contre Nehant ne faisait que commencer. Un des champions de Nehant avait été vaincu. Mais il en restait d'autre et non des moindres. Cependant sa transformation en démon de l'ombre lui avait donné une idée. Peut être qu'en séparant parfaitement son ombre et en lui confiant une partie de son âme et de sa personnalité il serait capable d'aller rejoindre les néhantistes pour les observer sans se faire corrompre. Un pari risqué.

Daijin et Zahal furent ramenés par Doloréanne à leur époque. Chacun d'entre eux avaient en tête les paroles d'Eredan.

- Votre quête s'achève ici. Mais le mal renait toujours de ses cendres et à nouveau des champions devront se lever pour l'affronter.

Zahal retourna dans sa chambre fatigué par cette aventure. Il était un peu triste également car il avait du laisser son lapin au Gardien pour qu'il lui soit destiné. Lorsqu'il vit sur son lit le lapin rose assis contre un oreiller, son coeur bondit de joie et il serra son lapin contre sa joue. Epuisé, Zahal s'endormit rapidement. Un peu plus tard le lapin rose se leva et borda Zahal avec une couverture.
Image



[Merci au membres du Consortium pour leur aide , Zurga en particulier. Et merci à Dimizar d'avoir créé un univers qui n'a de limites que l'imagination.]

_________________
Mercenaire depuis les débuts de la bêta.
Même pas mal. ^^
GT Niveau 65. Gouverneur.
Itcg Niveau 54 La Princesse des Mercenaires
Championne du Consortium 2013
Merci à Cian pour mon nouvel avatar ^^


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Message Publié : 25 Février 2014, 22:28 
Eminence
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Février 2013, 23:05
Message(s) : 1147
Merci pour tout ça!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je me reserve un vendredi de lecture comfortable grâce à toi

_________________
Consortium
Vivez l'expérience du système libre
Ex GL Pirate


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier une réponse Page 1 sur 5   [ 43 message(s) ]
Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivant


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB